• Il y a toujours un animal à aimer.

     

     

    Il y a toujours un animal à aimer.

    Il y a toujours un animal à aimer.

    Il y a toujours un animal à aimer.

    Et soudain, j'ai compris : ce n'était pas moi qui regardais les chiens mais les chiens qui me regardaient ...

    Chacun d'eux avait le même regard suppliant, le même espoir et le même désespoir.

    "Je peux venir avec toi ?

    Je peux être ton chien ?

    Je ne peux pas ?

    Tu es sûr ?"

    Il y a toujours un animal à aimer.

     

     


    Il y a toujours un animal à aimer. 

     

    Il y a toujours un animal à aimer.

     

    Difficile de choisir, non ?
     

    D'une visite à la SPA, je ressors avec une certaine culpabilité : je les aurais bien tous emmenés ...